La vengeance de Khadidja, 4.

Où l’on découvre que Khadidja a le gout de l’effort, et qu’elle ne dédaigne pas un peu de réconfort.

Épisode précédent

Alexandre a fait une promesse à Khadidja, ils ont rendez-vous le lendemain du bac …

Khadidja donne tout. Elle fait les quatre heures de toutes les épreuves. Elle corrige, elle annote, elle relit. Elle ne sort que lorsque le surveillant lui arrache sa copie.

Vendredi elle a fini. Elle est heureuse. Elle sait pas si la prépa voudra bien d’elle, mais elle souffle. Satisfaite et soulagée. Libre. Grandie.

Elle se regarde dans la glace de la salle de bain verrouillée.
Elle se sent femme. Elle voudrait l’être.
Elle retire son pull de coton très fin, informe. Sa brassière rose qui lui écrase la poitrine, faut pas trop qu’on la voit. Elle se douche et avec l’eau, c’est toute sa peau d’adolescente qui s’en va.

Devant la glace elle se redresse. Elle bombe le torse, elle le fait jamais. Ses deux seins pointent et portent toute sa fierté. Elle agrafe un soutien-gorge en dentelle qu’elle a choisi chez H&M. Elle enfile le string assorti, elle frémit. De trois-quarts, elle regarde ses fesses.
Spank, elle les fait rebondir. Ça la fait rire.
Sur son téléphone elle lance Rihanna.

Elle enfile une jupe plissée qui lui arrive aux genoux. Certains la trouveraient très sage cette jupe. Pour elle c’est un défi. À elle-même. Accepter le regard des autres. Les remarques d’Alexandre.
Chemisier crème. Elle laisse deux boutons ouverts. Elle lève le menton.

Elle saute dans ses ballerines, attrape son sac, elle prie très fort qu’il n’y ai personne. Devant la porte, sa mère lui prend la main, demi-tour, Khadidja baisse les yeux.
— Tu es belle ma fille.
Mati lui embrasse la joue.

Sur le toit d’Alexandre.
Il a mis une chemise.
Une chemise !
Elle est juste un peu trop grande, mais ça vaut comme un symbole.
Khadidja l’embrasse en serrant le col très fort.
Le soleil se couche sur les tours. Juillet approche, il fait moite.

Alexandre parle en premier, ça n’arrive jamais.
— Je …
— …
— …
— Tu voulais dire un truc ?
— Tu sais on est très jeune encore …

Il fouille dans sa poche. Il sort une petite boîte en velours, Khadidja comprend tout de suite. Elle a le cœur qui frappe si fort dans la poitrine qu’elle le sent jusque dans les oreilles.
Il continue.
— Mais si tu voulais, on pourrait se fiancer, finir nos études, et …
Il ouvre l’écrin.
Khadidja regarde la bague. C’est un anneau fin en argent.
Elle le prend en main. Elle le soupèse, c’est lourd. Les yeux qui brillent. Annulaire, sa main illumine. Elle pense, ma main qui dit fille bien.

Le lendemain dans la chambre d’Alex, ils s’aiment et c’est bon.
Elle donne sans retenue. Il prend en douceur.

Dimanche, gare de bus internationale. Ils se disent au revoir, c’est triste mais c’est espoir. Ils vont se revoir. Ils vont se marier. C’est pour la vie. Elle l’aime, elle est bien.

Mardi, résultats. Mention très bien. Mention parfait. Mention good girl. Henri IV, prépa Biochimie. Math-Sup. Ça sonne comme une revanche. Elle plane.

Épisode suivant

Laisser un commentaire